Consommer bio : mon expérience

(Image par englishlikeanative de Pixabay)

Ma façon de manger a beaucoup changé tout au long de ma vie et je dirais qu’elle est à la fois plus saine et plus respectueuse de l’environnement depuis 5 ans. Ma façon de consommer d’une façon générale a bien évolué ces dix dernières années et s’est considérablement améliorée depuis 5 ans également. Tout ne s’est pas fait en même temps, je ne me suis pas réveillée un matin en me disant « allez aujourd’hui je mange bio, je deviens végétarienne, j’achète des cosmétiques non testés sur les animaux et je passe au zéro déchet ! ». Non, la première prise de conscience a concerné les cosmétiques non testés sur les animaux, puis des médecins m’ont conseillé de manger bio, j’ai lu un livre qui m’a poussée à devenir végétarienne et enfin, depuis environ un an j’essaye de moins « produire » de déchets.

Petite et ado je mangeais bien pendant les repas mais grignotais pas mal. Quand je vivais seule, c’était un mélange de nourriture healthy extrême (des courgettes à l’eau sans assaisonnement, beurk !), de plats tout prêts et le yoyo concernant le grignotage : soit je m’enfilais un paquet de gâteaux, de chips ou de bonbons à moi toute seule soit je n’achetais rien … mais je vidais les placards de mon copain le weekend ! Quand on a commencé à vivre ensemble, on mangeait super mal : soit des plats très gras avec beaucoup de crème, de fritures et de charcuterie soit des plats tout prêts, des sodas pendant les repas et beaucoup de grignotage. Comme quoi tout le monde peut s’améliorer, j’en suis la preuve vivante ! 😉

Mes débuts bio

J’ai commencé à m’orienter vers le bio en 2015, j’en avais déjà entendu parler mais je n’en connaissais pas vraiment les bienfaits et avais seulement à l’esprit que c’était cher. Je viens de faire une petite recherche sur Internet pour préparer cet article et je suis abasourdie : vous saviez que l’agriculture biologique avait fait son apparition en France dans les années 1950 ? Les choses mettent tellement de temps à bouger dans le bon sens, c’est fou ! Petit récapitulatif : l’agriculture non biologique utilise des pesticides pour ne pas que certains insectes mangent les cultures. Le problème c’est que ces pesticides en question contaminent la terre, l’eau, l’air, tuent les pollinisateurs et nuisent gravement à notre santé. Rien que ça ! Du coup, ça fait réfléchir… Malheureusement le bio n’est pas à la portée de tous les porte-monnaie et c’est rageant. Certaines personnes peuvent faire au mieux pour leur santé et d’autres n’ont pas du tout le choix même si elles le voulaient. Certaines personnes peuvent agir pour la planète et pour le bien-être animal et d’autres ne peuvent pas financièrement même si elles le souhaiteraient. La bonne nouvelle c’est que si tous les gens qui peuvent se permettre de consommer ainsi le faisaient eh bien, cela montrerait qu’il y a de la demande et les prix finiraient par baisser rendant tous ces produits bons pour la santé et pour l’environnement accessibles au plus grand nombre. Après, il n’est pas non plus nécessaire d’être millionnaire pour consommer ainsi. Il revient à chacun de décider en fonction de son budget, de ses autres dépenses, de ses priorités et de ses convictions.

Je pense qu’au départ j’ai sauté le pas en achetant mes premiers aliments bio car j’aime le développement personnel (m’améliorer et améliorer mon quotidien) et je n’ai pas d’idées arrêtées sur les choses donc il est facile pour moi de suivre des conseils et de changer mes habitudes. En 2015, j’en avais marre d’avoir des maux d’estomac qui perduraient malgré les traitements médicamenteux donc j’ai acheté un livre pour soigner mon problème par l’alimentation. Et, dans ce livre, l’auteure précisait d’acheter des aliments bio, surtout les fruits et légumes. Parallèlement, un médecin a conseillé à mon copain de manger des produits laitiers bio. On s’est donc retrouvés à acheter quelques fruits, légumes et produits laitiers issus de l’agriculture biologique. Ce qui a motivé notre décision c’était donc la santé. On a commencé doucement. Oui, c’était plus cher mais selon ce qu’on achetait ça allait donc on l’a fait.

(Image par Gundula Vogel de Pixabay)

Le bio et moi aujourd’hui

Au fil du temps on a intégré d’autres aliments bio pour en arriver aujourd’hui à manger quasiment exclusivement bio. Cela s’est fait très progressivement et désormais j’ai du mal à consommer du non bio. Cependant, je suis obligée de le faire pour différentes raisons : quand le produit est vraiment trop cher (5€ un bocal d’asperges ??!), quand il n’existe pas d’alternative bio (pour des plats végétariens par exemple) et bien sûr quand je suis invitée à manger chez quelqu’un qui ne mange pas bio ou au restaurant. Mon chat a également droit à un peu de pâtée bio de la marque Zoo Plus !

On peut tout à fait manger bio et mal. On peut également manger bio et manger de la viande. On peut aussi manger bio et non local et/ou non de saison. Je le précise car certaines personnes pensent que c’est soit tout soit rien et en arrivent à reprocher à un végétarien de ne pas manger local par exemple. D’abord, je pense que tout petit pas est bon à prendre. Que tout petit pas est mieux que rien. Ensuite, je pense toutefois que lorsque l’on fait un pas on est vite tenté d’en faire un deuxième puis un troisième et ainsi de suite car le bio, le végétarisme, manger local, manger de saison, etc. sont des démarches qui se rejoignent.

Depuis un an et demi environ je suis passée au bio dans d’autres domaines. Comme je l’écrivais dans cet article, j’utilise des gels douche et des shampoings bio de la marque Naturémoi et du dentifrice bio de la marque Logodent. Je me suis également mise à acheter des cotons à démaquiller et des cotons-tiges bio. Récemment, j’ai acheté un t-shirt en coton bio. J’aimerais désormais acheter des cosmétiques et produits pour le visage bio mais je n’ai pas hâte de chercher car il est difficile de trouver du bio, non testé sur les animaux et qui ne coûte pas un bras. J’ai trouvé une marque mais c’est très cher donc j’aimerais vraiment bien me renseigner avant de choisir. J’aimerais me renseigner sur les vêtements bio et vegan également. C’est un sujet un peu compliqué car pour la planète c’est bien d’acheter des vêtements d’occasion et ça doit être difficile d’en trouver en coton bio donc il faudrait voir si c’est mieux de consommer d’occasion non bio ou neuf et bio. J’ai l’impression que c’est sans fin quand on se dirige vers la consommation éthique et responsable mais ça m’intéresse beaucoup ! Je pense pourtant que je vais vite être confrontée à un problème concernant les vêtements : je suis très difficile, je ne trouve « jamais » rien qui me plaît et je déteste le shopping alors passer aux vêtements de seconde main ou bio va restreindre mon choix déjà restreint. Mais bon, il faut savoir faire des concessions et je suis prête à les faire ou en tout cas à essayer ! 😊

Et vous, est-ce que vous consommez bio ou aimeriez le faire ? Pensez-vous à d’autres pistes bio ou auriez-vous des conseils à me donner sur le sujet ? 😉

Laisser un commentaire